Tirages numériques organisés
sous forme de constellations.
Commencé en 2007.


Quand on rapproche deux images, il s’en forme une troisième
qui n’est pas réductible à la simple somme des deux premières. L’espace entre ces images devient aussi important que les images elles-mêmes : chacune devient en quelque sorte une «particule de sens» qui tisse des rapports avec les autres. Selon ce principe simple, j’ai constitué un fond d’images numériques à partir desquelles, une fois imprimées, je produis des constellations (présentées au mur ou sur table). Le nombre, la taille et l’organisation des images imprimées sont déterminés en
fonction de l’espace d’accrochage.